Le festival Procigar est un événement créé en 2008 par le regroupement des professionnels dominicains du tabac qui a lieu chaque année rendez-vous en République Dominicaine afin de découvrir la création d’un cigare de la récolte à son usinage. De leur arrivée à l’aéroport de Punta Cana jusqu’à Santiago de los Caballeros, les participants sont plongés dans l’histoire de ce produit emblématique des Caraïbes.

Durant près d’une semaine le festival mélange découverte de l’ïle de la République Dominicaine, ses spécialités locales, la fête et son expertise historique dans la fabrication du cigare. Le déroule du festival fût ponctué de plusieurs arrêts d’une arrivée le 18 février 2019 à Punta Cana, puis un passage magique à Casa de Campo, puis Santiago de Los Caballeros pour le coeur des festivités et retour par Saint-Domingue.

Les deux premiers jours : Punta Cana & Casa de Campo

De l’arrivée de Punta Cana exclusivement pour l’aéroport à l’hôtel de Casa de Campo le rêve du voyage en République Dominicaine commence déjà. Construit et ouvert au cours des années 1970 Casa de Campo est une référence dans le monde, pour être un resort de luxe qui éléve chaque année de plus en plus ses standards comme par exemple : l’étonnant Minitas Beach Club avec sa piscine à débordement immaculée avec vue sur l’océan, son bar et son restaurant exclusif.

C’est aussi le plus bel endroit des Caraïbes qui comprend le plus grand nombre de villas privées, avec des maisons de stars, de luxe, de retraite, toutes de tailles différentes et pour tous (familles, groupes, lune de miel …). Ce resort est le paradis par excellence des golfeurs qui affluent du monde entier pour parcourir l’un des plus beaux parcours de l’univers du golf, conçu par Peter Dye qui porte le nom de la “Dent de chien”. Ce complexe hôtelier comporte également une grande variété de restaurants, de plages de rêves privées, une marina connue pour sa pêche sportive en haute mer, ainsi qu’un centre équestre, un centre de tir, des courts de tennis, un magnifique spa et le village Altos de Chavon, qui est idéal pour celles et ceux qui désirent faire du shopping, visiter des musées et profiter de la gastronomie locale. 

A notre arrivée, l’enregistrement pour le festival commence et tout le monde reçoit son kit complet de parfait amateur de cigares pour réussir son séjour de découverte. Ce kit comprend : coupe cigare, briquet, cigares de haute qualité, cendrier en bois assez massif pour un petit coin de table siglé du festival, ainsi que des biscuits et des vêtements pour rester 100% corporate.

Une première visite commence à la Tabacalera de Garcia qui est la plus grande manufacture de cigares dans le monde qui ouvre spécialement ses portes pour faire nous faire découvrir la fabrication de leurs cigares des plus grandes marques mondiales : Montecristo, Romeo y Julieta, Don Diego et Vegafina. Cette antique usine de production est l’une des plus emblématiques, la plus grande certes, mais chacun des cigares est confectionné à la main, du tri des feuilles de tabac à l’assemblage et l’empaquetage. Les boîtes aussi sont confectionnées sur place par la plus grande expertise des menuisiers.

Le jour suivant direction : Santiago de Los Caballeros

Nous avons ensuite pris la direction de la ville de Santiago de Los Caballeros. Ancienne colonie fondée par Christophe Colomb en 1495, la ville est la capitale économique de la région de Santiago où sont produits les 11 meilleurs cigares premium du monde. La ville est le coeur économique de la République Dominicaine et est donc à ce titre la deuxième plus grande ville du pays. A elle seule, elle produit la plus grande quantité de tabac avec des milliers de mètres carrés de champs de tabac à hauteur de 90% de la production.

Le soir de notre arrivée, les festivités commencent avec un petit cocktail d’accueil à l’hôtel Hodelpa Garden Court autour de sa piscine au cours au cours du quel c’était presque 300 personnes qui se retrouvaient, il faut dire qu’il y a pas mal d’habitués du cigare et que son programme créé de nouveaux liens chaque année entre les participants. Quelques cigares et de délicieux cocktails à base de rhum au bord du piscine, cette première soirée permet de se glisser dans l’ambiance du festival Procigar.

Dès le lendemain les choses sérieuses commencent avec les premières visites des champs de tabac et découverte de la Finca, ferme de production de tabac, de Los Reyes. L’établissement tenu par une main délicate et douce par Nirka Reyes perpétue l’artisanat du tabac unique et de tradition familiale.

En effet cette entreprise est héritée de génération en génération et elle prend soin de récolter la terre avec toute l’attention que la culture requiert, des pépinières à la fermentation en feuilles, pour aboutir à la livraison à son usine où ils seront confectionnés à la main. Elle nous a livré sa vision de la qualité de sa production :

Le savoir-faire unique des hommes et des femmes avec les mains de leurs artisans est ce qui rend possible le grand plaisir de déguster un cigare. Conscients de notre tradition familiale depuis cinq générations en matière de récolte du tabac, produisant d’excellentes feuilles avec un sol riche et unique, nous avons décidé de nous permettre le plaisir de rouler des cigares exquis capables de satisfaire les palais des plus exigeants des connaisseurs.

Par Nirka Reyes – De Los Reyes Cigars

Le soir venu, la première soirée était déjà grandiose pour la “Welcome Party” Diner au jardin Cabrera Vidal. Un décor de pots de fleurs, de couleurs locales et authentiques de la République Dominicaine était mis en scène pour lancer sous l’égide du président fondateur de Procigar alias Hendrik Kelner, propriétaire de la marque Davidoff en République Dominicaine. La soirée fût ponctuée entre danses dominicaines, carnaval, dégustation de cigares, de rhum et concours de merengue.

4éme jour du Festival Procigar – Tabacalera Palma

Direction le matin des champs de tabacs de la fabrique de la Tabacalaera Palma qui nous ont fait découvrir toute la passion et l’expertise qu’ils mettent chaque jour à la confection de leur tabac au travers de leurs champs à perte de vue. L’atmosphère encore authentique des travailleurs récoltant et sélectionnant à la main les meilleures feuilles de tabac pour assurer la plus haute qualité de production des cigares nous transportent dans leurs traditions.

Puis nous avons pu partir à la découverte de leur usine de confection de cigares pour leur marque La Galera. De nos jours Tabacalera Palma est une entreprise dynamique avec un impact positif à la communauté. Non seulement l’entreprise contribue à l’emploi direct de nombreux citoyens, mais aussi à l’appui des organismes de bienfaisance comme le Patronage Sapeurs-Pompiers, l’Orphelinat de Tamboril, plusieurs organisations sportives, entre autres. La société emploie plus de 350 citoyens sur place, plus de 70% d’entre eux étant des femmes, qui emploie indirectement plus de 1 500 personnes avec toutes les opérations. L’entreprise a développé et amélioré la culture du tabac, la récolte, le séchage et les techniques de traitement : des facteurs qui augmentent la qualité idéale de la confection d’un bon cigare.

Le soir, nous avons pris la direction de la White Party diner au monument “A los Heroes de la Restauracion” Le monument aux héros de la restauration, mieux connu sous le nom de monument de Santiago, est le monument érigé dans la ville de Santiago de los Caballeros pour commémorer le 100e anniversaire de l’indépendance.

Il a été nommé à l’origine monument de la paix de Trujillo et ferait partie d’une série d’œuvres de différents types construites à la même époque à Santiago de los Caballeros. Sa construction a commencé et s’est achevée en 1944, mais ce n’est qu’en 1953 par la volonté du vice-président de l’époque, Joaquín Balaguer, qu’elle sera inaugurée. Quand nous vous disions lors de la première soirée qu’elle était grandiose, celle-ci de soirée était un niveau encore au dessus. Nous avons pu apprécier tout au long de la soirée la vue sur-plombante sur toute la ville dans un cadre exceptionnel qu’est la soirée dans un univers de grand luxe et dans une ambiance survoltée.

5éme jour : Fabrique de cigare de La Aurora

Nous avons pu visiter la fabrique de La Aurora qui a été fondée en 1903 par Eduardo León Jimenes, descendant de génération en génération de cultivateurs de tabac dont les traditions familiales sont essentielles à la conception de la plus haute qualité des cigares dominicains. L’enjeu est important, ils ont tout de suite pour objectif de devenir le plus grand fabriquant de cigares tant sur la qualité que sur le nombre de cigares produits.

Lors des débuts, la famille et Eduardo Leon était héritier de terres de récoltes avec un petit effectif de 6 employés. La famille motivée à construire leur rêve ont su nourrir de beaucoup d’efforts cette entreprise qui aujourd’hui compte des milliers employés et dont la marque est distribuée à travers le monde.

La Aurora Barrel Aged by Karl Malone :

En tant que fumeur de cigare, Karl Malone a rêvé d’un cigare profondément personnel qui capturait sa dynamique et sa robustesse, à la fois sur le terrain et à l’extérieur. Aujourd’hui, Karl supervise son exploitation forestière dans sa ville natale de Ruston, en Louisiane, où il a récemment ouvert un magasin de cigares appelé Legends 32 Cigar and Vape, ainsi que plusieurs autres entreprises.

En Utah, Karl exploite une série de concessionnaires automobiles performants. Mais c’est dans les cigares que Karl trouve sa passion, et on peut le voir avec une stogie, qu’il exploite des équipements lourds et qu’il exploite des terrains en bois, ou qu’il se trouve chez l’un de ses concessionnaires en Utah.

Par l’intermédiaire d’un ami proche de la famille, Karl Malone a noué des liens avec la famille dominicaine Hernandez, dirigée par son patriarche Eudaldo Hernandez, un vétéran de l’industrie du cigare. Ensemble, ils ont approché les cigares La Aurora pour mettre au point un mélange de cigares reflétant le dynamisme et la robustesse de Karl et son goût pour les cigares: audacieux avec des accents de bois et des saveurs crémeuses. Après une longue période d’essais sur plusieurs des mélanges La Aurora, Karl s’est concentré sur un mélange qui capturait parfaitement non seulement les saveurs appréciées par Karl, mais aussi une fumée et un arôme de MVP. En raison du goût unique du processus de vieillissement du cigare en baril, ils l’ont appelé le «tonneau La Aurora vieilli par Karl Malone». Le tonneau La Aurora vieilli par Karl Malone sera lancé lors de la célébration du cigare et du tuyau Premium 2018 86e congrès annuel et salon professionnel international de la Retailers Association (IPCPR), 13-17 juillet 2018.

Tous les tabacs, à l’exception de l’emballage, sont vieillis dans des fûts de rhum pendant 6 mois, mais ils sont régulièrement vieillis en vrac pendant 6 mois, puis 6 mois supplémentaires dans des fûts de rhum pour acquérir les notes aromatiques du vieillissement en fût. pour le bois grillé goût qui infuse le vieillissement dans ces fûts. Une fois que les cigares sont prêts, ils restent dans la salle de vieillissement pendant trois mois. Les cigares ont un début rond avec une prédominance d’épices délicates au poivre noir. La présence de bois est évidente pendant toute la durée de la fumée en raison des coups riches et brillants de cannelle, de fruits secs et, notamment, de fumée.

Le soir venue fût la soirée de Gala et sa fameuse vente aux enchères pour la récolte de fonds afin de soutenir une association locale pour les enfants et la santé. Une superbe soirée très professionnelle de 20h à 23h jusqu’à ce que l’ambiance s’électrise pour laisser place à la danse, et une folle ambiance.

Les partenaires du Festival Procigar :

Plus d'articles