J’ai testé pour vous des apps Bleisure friendly !

Un instant bleisure réussi, c’est une expérience partagée ! Lors d’un séjour dans le sud de la France, Julien a eu l’occasion de faire la connaissance d’Amélia avec qui il a pu échanger sur les joies – incommensurables – du bleisure. Très connectée et attachée à son smartphone, Amélia a pu faire le récit à Julien de son dernier déplacement à Paris au cours duquel elle a testé de nouvelles applications « bleisure friendly ». Une telle expérience se devait d’être partagée. Nous vous proposons donc une contribution d’Amélia Thieffry , étudiante en MBA 1 de l’ESCAET, qui nous l’espérons, vous ouvrira de nouveaux horizons lors de vos prochains voyages d’affaires.

En déplacement à Paris ce week-end, j’en ai profité pour tester quelques applications mobiles de découverte touristique. Conçues pour une clientèle loisirs, je pense qu’elles peuvent également être utiles dans le smartphone d’un voyageur d’affaires qui souhaite découvrir la destination de son déplacement professionnel #BLEISURE

N’ayant encore jamais utilisé d’applications mobiles pour partir à la découverte de villes touristiques, j’ai tout naturellement commencé par me rendre sur le Play Store afin de repérer puis de télécharger celles susceptibles de m’intéresser. J’ai choisi d’en sélectionner six : Izi Travel, Visit a City, Monument Tracker World, Triposo, Musement et Guides by Lonely Planet. Toutes ces applications sont en téléchargement gratuit.

Izi Travel et ses circuits audioguidés

J’ai commencé par utiliser Izi Travel. L’application se présente comme un guide touristique. Elle propose ainsi des contenus audios, certains gratuits et d’autres payants, permettant de découvrir et de visiter un monument ou un musée et même de faire des jeux de pistes. Je me suis rapidement rendue compte que Izi Travel est une application collaborative, en ce sens que tout un chacun peut créer un audioguide et le publier sur la plateforme. Cela soulève selon moi la problématique de qualité des contenus difficilement vérifiables, toutefois chaque circuit audio est noté par les utilisateurs et il est possible de consulter le profil de l’auteur ce qui permet tout de même d’évaluer a minima le niveau de fiabilité d’un contenu.

Mon avis général sur cette application : la prise en main est rapide et facile, le design est agréable et les contenus sont accessibles également hors connexion ce qui est un point positif. J’ai beaucoup apprécié le fait que les contenus soient audios et pas textuels car cela permet de profiter au maximum de l’environnement touristique, sans avoir à lire constamment sur son smartphone. De plus, dans le cadre d’un circuit, le guidage se déclenche automatiquement grâce à la géolocalisation. Le temps de parcours et la distance sont indiqués ce qui est très pratique pour cibler les circuits adaptés à la durée que l’on souhaite accorder à la visite d’une ville. En bref, Izi Travel m’a convaincue !

 

Visit a City, entre informations pratiques et activités

Concernant Visit a City, l’interface est très différente de celle d’Izi Travel. Tout d’abord l’application est entièrement en anglais et elle ne géolocalise pas l’utilisateur. En effet, la homepage de l’application se compose de blocs villes matérialisés par des photos, qui permettent d’accéder à un guide complet pour chaque destination. Dans les guides, je trouve qu’il y a assez peu d’informations historiques et culturelles sur les sites touristiques. Visit a City privilégie les informations pratiques (coordonnées, horaires, tarifs, etc.) plutôt qu’un réel guidage. Par contre, l’application offre la possibilité d’acheter des billets ou encore de télécharger des cartes et des informations sur la ville pour une utilisation offline. Il y a de nombreux onglets dans l’application mais de manière générale je trouve qu’elle n’est pas très adaptée à une utilisation par un voyageur d’affaires. En utilisant l’application j’ai aussi eu régulièrement l’impression que son principal objectif était de vendre des activités.

Monument Tracker World, “Votre tour du monde dans une application”

L’interface se présente de la même manière que Visit a City avec des blocs villes, il n’y a pas de menu ce qui rend l’application très simple d’utilisation, le design est d’ailleurs simple mais agréable visuellement ce qui me donne envie d’aller plus loin et de découvrir l’ensemble des fonctionnalités. Au choix, je peux consulter gratuitement le contenu d’une ville ou le télécharger pour y avoir accès offline (fonction payante). A partir d’une page ville, je me retrouve face à plusieurs rubriques : profil, jeux, visite, activités, circuits. La seule rubrique qui présente un réel intérêt pour un voyageur d’affaires est “Visites” qui propose une liste de monuments, de restaurants, événements et spectacles, activités bien-être, d’hôtels et de musées. Tout est géolocalisé. Concernant le contenu liés au sites touristiques, il mériterait d’être étoffé mais reste intéressant ; en revanche la fonction audioguide n’apporte rien car il s’agit d’une voix robotique qui répète le texte de l’application et elle n’est pas très agréable à écouter… L’onglet activités peut quant à lui être pratique, il permet comme sur Visit a City de réserver des prestations mais cela me paraît plus simple sur Monument Tracker World, peut-être est-ce dû à l’expérience utilisateur de l’application ou au fait qu’il s’agisse d’un partenariat avec Ceetiz, expert dans la réservation d’activités partout dans le monde. Enfin l’onglet circuit présente un intérêt certain mais je ne trouve aucune indication sur la durée de celui-ci ou la distance à parcourir, ce qui est un frein réel lorsque l’on a peu de temps sur place.


World Travel Guide by Triposo

Triposo, tout comme Visit a City, est entièrement en anglais. L’inscription est rapide et me permet d’accéder à une liste de pays. Il n’y a pas de barre de recherche, je suis donc obligée de scroller pour trouver la France, puis Paris. Première application où je vois de la publicité, qui plus est sans lien avec le tourisme ou la destination, moi qui déteste la publicité intrusive, ce n’est pas très engageant !
Pour résumer, le seul point fort de l’application selon moi est le fait de pouvoir télécharger les guides villes ou pays gratuitement afin d’y avoir accès en offline et surtout rapidement. Les onglets les plus intéressants sont “Sightseeing”, avec beaucoup d’informations sur chaque lieux et la possibilité de réserver des billets sur certains sites, “Eat & Drink” avec des adresses référencées que l’on peut choisir de trier par popularité ou distance, et enfin “Background” et “Practicalities” qui me permettent d’avoir des informations sur l’histoire, la culture et des données utiles (transports en commun par exemple). Je trouve qu’il y a un certain déséquilibre entre les sites touristiques, pour certains il a beaucoup d’informations (voir parfois trop) et pour d’autres presque pas assez. Globalement, la navigation n’est pas fluide car il y a énormément d’onglets.

Musement, “Voyagez malin en réservant toutes vos activités sur votre téléphone”

Musement est différent des précédentes applications car elle est uniquement basée sur la vente d’activités. L’application est en français, elle demande d’activer la géolocalisation afin de vous proposer les activités les plus proches de vous. Différentes devises sont disponibles pour la réservation et il possible de filtrer la recherche par catégorie, de trier par popularité, prix ou avis mais aussi de visionner les lieux exacts sur un plan. Je trouve l’application très claire et simple d’utilisation. J’apprécie le fait qu’elle ne se concentre que sur un point : la réservation d’activités. C’est ainsi plus simple que dans une application comme Visit a City ou Triposo qui, en proposant trop de fonctionnalités, en devient complexe d’utilisation.

Guides by Lonely Planet, l’app la plus simple d’utilisation

Enfin, Guides by Lonely Planet se présente visuellement comme Monument Tracker World et Visit a City avec des blocs villes. L’application, en anglais, propose également une barre de recherche avec filtres par régions du monde. Il est possible de télécharger des guides villes et des cartes pour y accéder en offline, je sélectionne donc Paris. J’accède à une offre large avec le menu suivant : all, see, eat, sleep, shop, drink et play. Ici encore je peux filtrer les résultats par prix, distance ou recommandations de Lonely Planet. Cette fois-ci, tout est gratuit concernant les guides et je ne retrouve aucune offre d’achats pour des activités, ce qui me permet de me concentrer sur les contenus. Ceux-ci sont comme je m’y attendais de la part de Lonely Planet, plus captivants que sur les autres applications et surtout j’ai l’assurance de leur fiabilité. Guides offre également un onglet “Need to Know” avec des informations qui à mon sens peuvent servir à un voyageur d’affaires qui ne connaît pas ou peu la destination : transports en commun, phrasebook, convertisseur de monnaie, etc. Au sujet du design, Guides est mon coup de coeur : très épurée et bien structurée ; dommage qu’elle ne soit pas disponible en Français.

Et pour conclure…

Deux applications sortent du lot pour moi : Musement et Guides by Lonely Planet. En restant focalisées sur d’une part la réservation d’activités et d’autre part l’information touristique, elles proposent une offre complémentaire et bien structurée. Je retiens également Izi Travel qui est la seule à proposer des circuits audioguidés pour lesquels la durée et la distance sont clairement définis.
Triposo et Visit a City n’ont pas su me convaincre car je les trouve trop orientés vers la vente et pas assez vers l’information, la navigation était aussi moins pratique et peu adaptée à un voyageur d’affaires. Monument Tracker World reste une alternative intéressante à Guides by Lonely Planet notamment sur le fait que l’application soit francophone, malgré des contenus que j’ai trouvé trop légers.
Aucune de ces applications ne remplace un guide complet mais elles permettent de cibler les points d’intérêts d’une ville inconnue et aussi de repérer de bonnes adresses ; c’est en ce sens que je pense qu’elles peuvent être utiles à un voyageur d’affaires qui n’a que peu de temps devant lui mais qui souhaite profiter de sa destination. J’espère que cet article vous permettra d’améliorer votre futur déplacement professionnel, en y ajoutant une petite touche de découverte touristique supplémentaire !

Contribution d’Amélia Thieffry, étudiante en MBA 1 de l’ESCAET*

*ESCAET – École supérieure de commerce spécialisée Tourisme. L’ESCAET est une école qui participe activement depuis plus de 30 ans à l’évolution du secteur et a fait sa place en tant que référence auprès des professionnels du tourisme et des voyages. En savoir plus : www.escaet.fr

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Article non noté)
Loading...
Plus d'articles