Nous l’évoquions dans nos précédents articles, un des principaux intérêts du bleisure est la découverte d’une destination, d’une ville ou de quartiers.

Cependant, cela n’est pas toujours simple. Dans certaines villes la simple ballade peut se transformer en anecdote sympa à raconter aux amis, voire en cauchemar…

Ceci est particulièrement vrai dans les grandes villes où il est préférable d’être informé sur les quartiers à visiter et ceux à éviter.

J’ai le souvenir de plusieurs expériences où, parti en ballade, j’ai du écourter pour des raisons de sécurité (dont une fois à Chypre, où j’ai expérimenté une « ballade » entouré de casques bleus car, mal préparé, j’étais parti du mauvais côté de la ville…) ou à force de marcher dans des rues sans intérêt… et finalement découvrir plus tard que j’étais à quelques pas de ruelles beaucoup plus sympas et vivantes…

La découverte d’une ville nécessite donc un peu de préparation et de courage. Il faut savoir sortir de sa zone de confort (souvent bornée à sa chambre d’hôtel) pour partir à la découverte.

La préparation peut se faire de plusieurs manières :

  • Internet avec les points d’intérêts et Google Maps (il est d’ailleurs possible de télécharger des cartes Google lorsque l’on est à l’étranger et que l’on ne souhaite pas voire une facture « hors forfait » astronomique) ;
  • Amis, connaissances, collègues, « locaux » : C’est toujours amusant de découvrir une ville sur les conseils d’un autre. Le seul problème c’est que nous n’aspirons pas tous à la même chose et que nos centres d’intérêts peuvent diverger… Ce qui fait un bon souvenir pour les uns peut sembler fade ou inintéressant pour les autres. La fameuse expérience utilisateur… c’est comme une bouteille de vin, elle s’apprécie différemment en fonction du contexte, du lieu, des personnes présentes, etc…
  • Le concierge de l’hôtel : en supposant que votre hôtel ait ce niveau de standing et que le titre de concierge ne soit pas usurpé…
  • Les guides papiers : Valeur sûre et éprouvée… Il existe plusieurs éditions qui s’adaptent aux personnalités. Entre le lonely planet, le routard, le guide vert Michelin ou encore ceux de National Geographics,… il y en a probablement un qui vous plaira. Cependant, la limite de ces guides et que vous êtes vite catalogué comme touriste lorsque vous déambuler dans les rues avec le guide ouvert… Et là nous revenons vers la zone de confort… visiter une ville inconnue avec une panneau « touriste » qui clignote au dessus de votre tête n’aide pas à se sentir en sécurité.

Il est nécessaire de rappeler que lorsque vous vivez ces moments « bleisure » vous devez vous souvenir que vous n’êtes pas en vacances. Vous profitez d’un temps libre sur votre déplacement professionnel. Votre objectif premier reste le succès de votre mission, l’objet de votre déplacement professionnel. Maintenant que j’ai fait mon « rabat la joie », quelques règles de sécurité sont à rappeler :

  • évitez tous les signes qui montrent que vous êtes un touriste (et encore plus si vous êtes perdus)
  • pour les femmes, portez une bague qui pourrait rappeler une alliance et sous entendre que quelqu’un vous attend
  • conserver un peu de cash sur vous en permanence
  • numérisez vos documents importants et conservez-les sur un cloud et non en local sur votre portable (passeport,…)
  • ayez des yeux derrière la tête : soyez conscient de votre environnement
  • évitez les démonstrations publiques (évitez tous signes extérieurs de richesse)
  • si quelqu’un vous appelle dans la rue, ne vous retournez pas
  • Marcher la tête haute et les épaules larges… Soyez heureux vous faites du bleisure !

Ces rappels étant fait, nous pouvons continuer !

Internet, les amis ou connaissances, les guides papiers nécessitent d’avoir préparé son voyage. Or lorsque vous avez déjà le quotidien à gérer, les réunions et la mission sur place à préparer, le stress du voyage à dépasser, il manque parfois le temps de préparer ses moments bleisure.

Pas de panique, de nouvelles solutions sont disponibles ! Les applications mobiles de guides.

J’en compte principalement deux sortes :

  • les applications mobiles qui digitalisent les guides papiers (mais vous obligent à sortir votre smartphone dans la rue),
  • une nouveauté : les applications de mise en relation avec des guides… ou des « vrais gens » !

Cette dernière innovation permet de mettre en relation, via une application mobile, des guides avec des voyageurs.

Deux sortes de guides sont disponibles : des guides amateurs et des guides conférenciers.

Les guides amateurs, c’est un peu comme heetch où tout le monde pouvait devenir transporteur de personne (bon c’est pas le meilleur exemple… Heetch a suspendu son activité en France, mais vous aurez compris la métaphore). Vous avez une passion, une connaissance particulière de la ville, alors vous pouvez vous inscrire sur l’application et balader le voyageur.

Les guides amateurs sont notés à la manière d’un VTC ou d’un hôtel sur Tripadvisor.

Pour les guides conférenciers, c’est une autre application où seuls les guides « encartés » peuvent s’inscrire.

Quelle que soit la qualification du guide, une visite faite et racontée par un passionné à une saveur unique. Partez à la découverte du street art, de l’histoire insolite d’un quartier ou encore en visite privée…

Certains guides proposent même des ballades running ! L’idéal pour cumuler culture et sport. D’autres s’adaptent aux voyageurs d’affaires et vous retrouve directement à la gare !

Et si l’art, l’architecture n’est pas votre tasse de thé, il est aussi possible de profiter d’un guide… culinaire en allant diner chez les « locaux » grâce à l’application vizeat qui met en relation voyageurs et habitants le temps d’un déjeuner / diner.

Plusieurs preuves du succès : Une levée de fonds récente de plus de 600.000 euros pour Meetrip, les taxis bleus qui est partenaire et vous propose des visites guidées en taxis ou encore les plus de 55.000 guides certifiés inscrits sur certaines plateformes et les nombreuses agences de voyages et chaînes hôtelières qui sont partenaires.

Les prix varient entre 15 et 45 euros de l’heure en fonction des villes et des guides (certifiés ou non).

Les principales plateformes pour ses activités sont :

Meetrip pour les guides certifiés

Cariboo pour les guides amateurs

Swwwop qui propose des expatriés en guise de guides locaux

Withlocals pour les guides amateurs

Goodspot qui propose des activités avec des locaux

Cocorico, les startups françaises sont actives sur le domaine !

Pour aller plus loin….

A l’instar du de “l’affrontement” VTC contre Taxis, l’émergence de ces nouvelles plateformes et de facto de ces nouveaux guides n’est pas sans poser quelques questions au regard d’une profession qui est aujourd’hui réglementée visée par “la loi Macron”.

Les articles sur le sujet fourmillent sur Internet. Nous vous laissons vous faire votre propre opinion. Néanmoins, nous vous partageons un reportage réalisé par France 3 qui résume parfaitement la situation actuelle.

Loin de nous l’envie de prendre parti dans ce débat, mais pour reprendre l’exemple du sujet VTC vs. Taxis, c’est l’utilisateur qui a gagné avec une amélioration notable de la qualité de service et ils profitent aujourd’hui d’applications mobiles innovantes et efficaces.

Quoi qu’il en soit, pour vos prochaines ballades, laissez vous guider !