Avoir du wifi dans le train et l’avion, mission impossible ?

La problématique du wifi dans le train et l’avion n’est pas nouvelle et c’est bien ça le problème. Bien que les compagnies aériennes et ferroviaires du monde entier priorisent ce chantier, en France nous sommes comme à notre habitude les derniers. Mais nous devons reconnaitre que les deux plus emblématiques sociétés de transport françaises mettent la main à la pâte au travers de différents appels d’offre. 


Pourquoi est-ce si long ?

Le problème est le suivant, ce n’est clairement pas évident pour des raisons technologiques (télécommunication) de pouvoir mettre à disposition du wifi dans les avions et les trains. En effet, sans rappeler que pour équiper un avion de wifi il ne faut que : 6 antennes relais pour l’accessibilité, une antenne pour la connexion satellite et des serveurs pour permettre les échanges de données, il faut surtout un opérateur qui pourra prendre en charges le déploiement et donc toute l’installation ainsi que sa maintenance. Ceci étant, c’est un coût supplémentaire pour la compagnie qui se voit offrir plus de confort à ses voyageurs mais qui se doit de les inclure dans les coûts de l’activité.

Par exemple pour équiper une rame de train le coût estimé par un opérateur téléphonique est de 350 000 euros.

wifi-avion-bleisure-onboard-internet-trainMalheureusement pour nous, les compagnies optent souvent pour le choix de faire payer des forfaits d’accessibilité. Généralement quand il nous est proposé la wifi, soit la connexion s’avère gratuite et la connexion se ferra sans problème avec une qualité moyenne, soit on commence à chercher son portefeuille qui pour ma part est toujours dans la veste (dans le compartiment à bagages, sinon ça serait trop simple), avec des forfaits qui sont exorbitants (merci OnAir : 4MB à 5$ le simple fait de se connecter, le téléphone se met à jour et nous n’avons déjà plus de forfait).

Par expérience j’ai eu l’occasion plusieurs fois de prendre Thalys pour des Paris-Amsterdam, la connexion wifi est gratuite et assez simple d’utilisation (une inscription à leur base suffit) cependant la connexion est catastrophique. Je n’étais pas le seul du wagon à trouver que ce n’était ni stable, ni réellement efficace en terme de débit. Souvent ma 3G était plus performante. Mais la raison est simple, le train est très bien équipé, mais le signal passe sous des tunnels, entre des arbres, entre des monticules de terre et quand il est disponible, il reçoit un trop grand nombre de requêtes pour toutes les traiter.

En bref, ce n’est pas pour tout de suite mais c’est intéressant de voir comment la technologie se développera. Cela ne se ferra sûrement pas à notre avantage, mais nous pourrons au moins optimiser notre temps de travail dans les transports.


Wifi dans l’avion l’infographie de Edreams

Nous sommes tombés sur l’infographie d’Edreams qui centralise l’ensemble des compagnies aériennes qui proposent du wifi à bord de leurs appareils. Vous ne pourrez plus dire, qu’il vous est impossible de travailler dans l’avion parce qu’il n’y a pas de wifi. Et au moins, même si on vous a donné les raisons pour lesquelles le wifi était inexistant dans certaines compagnies, vous verrez que d’autres ont fait le choix de vous le proposer !

infographie-bleisure-edreams-blog

Plus d'articles