Que faire en déplacement dans un trou perdu !

Nous l’avons vu dans nos précédents articles, le bleisure se pratique à chaque déplacement et sans avoir besoin de faire des sorties ou encore des activités extraordinaires…

Cependant, toutes les villes permettent elles de faire du bleisure ?

Comment occupez vos temps libres dans les endroits “isolés” ? Les sites industriels reculés, les petites villes de province, les grandes mégalopoles surpeuplées et effrayantes…

Une façon simple de s’occuper et de profiter de l’endroit reste “la balade”. Cela vous permet de prendre l’air, faire le point sur votre journée, préparer la prochaine. Mais comme nous l’avons déjà abordé sur le blog, attention à la promenade en mode “freestyle” qui peut se révéler être le meilleur moyen pour gâcher les quelques heures bleisure dont vous disposez.

Les sites industriels sont effectivement peu propices à la balade, cependant les petites villes même isolées s’y prêtent bien, voire très bien pour peu qu’on s’y intéressent et que nous dépassions pour bon nombre d’entre-nous nos “a priori parisiens”. Adressez-vous à la réception de l’hôtel, chaque ville même petite à une histoire, un monument, une église…

La balade présente aussi une excuse, sinon une excellente raison pour s’aérer l’esprit et se reposer d’une journée dure et stressante.

En fonction de la taille de ville, n’oubliez pas qu’il est également possible de la découvrir avec un guide local (cf. notre précédent article).

Vizeat – dispo sur Android ou iPhone

Imaginons que la ville ou le temps ne se prête pas à la sortie… Rabattez-vous alors sur un bon restaurant. Il n’est pas nécessaire de chercher une grande Maison étoilée, la France regorge de nombreux restaurants plus ou moins gourmets et qui vous feront voyager au sein de leur terroir.

Certains me diront que manger seul est triste, plusieurs possibilités alors s’offrent à vous : apporter un livre, utilisez des apps comme vizeat pour diner chez l’habitant et découvrir la culture ou ouvrez vous au monde et aller parler aux inconnus même si je vous l’accorde, s’asseoir à la table de votre voisin n’est pas chose aisée. Mais certaines cultures s’y prêtent plus que d’autres.

J’ai de très bons souvenirs d’une soirée dans un diner américain. Petite ville du Texas peuplée de ceux que les américains eux-mêmes appellent les « red necks » (expression peu valorisante pour parler des personnes travaillant la terre ou au niveau éducatif peu élevé). J’étais seul et au lieu de m’installer à une table je suis allé au bar.

Entre mon look différent et mon vilain accent, les « locaux » ont engagé la conversation et nous avons échangés. Ils m’ont parlé de leurs métiers, leurs styles de vie, leurs envies… J’ai vécu un moment passionnant et une façon originale de découvrir la vie du pays ou de la ville ou région qui m’était imposée par mon déplacement.

Pour les voyageurs plus réservés ou fatigués, même si cela est moins fréquent qu’auparavant, vous pourriez avoir la chance d’avoir une chambre avec baignoire (à demander au moment du check in également…).

C’est l’occasion de prendre un bain chaud au calme ! Pour les voyageurs qui vivent en famille, je suis sûr qu’il leur est bien compliqué de prendre un bain chez eux… A l’hôtel la probabilité d’être dérangée est [très] faible… On ne va pas se mentir… Le voyage d’affaires se révèle être une soupape de décompression dans un quotidien parfois harassant. Que celui qui n’a jamais abordé un déplacement comme une “bulle d’air” me jette la première pierre !

 

Perso, je n’hésite pas !

Ce moment peut être préparé pour une meilleure expérience : un peu de musique et des sels de bains (peu encombrant dans la valise mais attention aux fameux 100 ml autorisés au PIF) rendent ce moment magique !

Un de mes amis, adore prendre une bouteille du mini bar et la déguster pendant ce moment ! Attention, le mini bar est très rarement inclus dans votre Politique Voyage d’Entreprise 😉 et je suis obligé de vous rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé…

La lecture peut faire partie du moment qui précède le bleisure ou être une activité à part entière. MA-B, notre chroniqueuse « culture », nous a déjà présenté quelques ouvrages et d’autres suivront dans les semaines à venir.

La lecture participe à un moment apaisant et relaxant. De plus, c’est une très bonne façon de perfectionner sa grammaire et son orthographe. Pour ceux qui lisent dans une langue étrangère, c’est le moment idéal car vous êtes au calme dans votre chambre d’hôtel.

Certains voyageurs d’affaires fréquents profitent de leurs temps libres ou trajets pour apprendre ou perfectionner une langue étrangère (j’avoue que répéter des phrases à voix haute dans un train ou un avion est moins simple…).

De nombreuses applications existent et sont très addictives ! Thibault nous partage son expérience ci-dessous. En trois mois, il ne me parle plus qu’en espagnol ! 🙂

Mon expérience Babel !

Parfois la motivation ne tient à pas grande chose… Après une « cure » de série comme Narcos, El Chapo et quelques films d’Almodovar, l’envie de (ré)apprendre l’espagnol m’est venue comme un besoin irrépressible. J’aimais déjà beaucoup cette langue au lycée, mais apprendre pour avoir une bonne note et apprendre pour le plaisir, ce n’est pas la même chose et la seconde solution est bien plus efficiente !
Après quelques recherches de méthodes sur le net, je suis tombé sur Babel. Il semble que cela soit la référence en matière d’apprentissage des langues. Perso, je découvrais totalement la solution. Après avoir testé le premier cours gratuit, j’ai tout de suite été séduit par la facilité avec laquelle j’assimilais les notions. J’avais quelques « restes » bien sûr, mais les trois exercices récurrents proposés sont ludiques, connectés au monde réel (rappelez-vous vos cours de langue à l’école ou les mises en situation étaient sacrément ridicules et sans lien avec le quotidien) et progressifs. Outre un apprentissage progressif par niveau, il est également possible de faire des leçons par thème : sport, magasin, entre amis, en voyage, à l’hôtel, dans l’avion, dans un musée, etc. C’est vraiment une solution très bien conçue car à aucun moment vous avez l’impression d’être revenu à l’école…

1. Le premier exercice est toujours le même : apprendre du vocabulaire. Une série de mots vous est montrée avec illustrations à l’appui. Vous devez les prononcer à haute voix (facultatif). Dans un second temps, les mots sont mis dans le désordre, à vous de les connecter aux bonnes illustrations, puis la troisième (sous) étape consiste à écrire les mots. A l’issue de ce premier exercice, vous connaissez le vocabulaire par cœur. Une leçon sur trois, de la conjugaison vient remplacer le vocabulaire.
2. La mise en situation et la construction d’un dialogue entre deux personnages. Le but est clairement de replacer les notions précédemment apprises au bon endroit dans les phrases proposées. C’est encore une fois très ludique et facile. Vous devez combler les vides avec votre clavier. Vient également quelques notions de grammaire à l’occasion de tournures de phrases inhabituelles ou non encore rencontrées.
3. Le résumé. En 5 à 6 questions, vous démontrez que vous maitrisez parfaitement les bases du cours que vous vous apprêtez à terminer.

L’ensemble va vous prendre entre 20 et 35 minutes par leçon suivant le niveau de difficulté. J’ai évidemment recommencé l’espagnol depuis la base pour être certain de ne rien louper et pour le moment, j’en suis au niveau 3 sur 6, sachant que chaque niveau comporte 18 leçons… J’ai commencé ces cours en juillet et j’espère avoir terminé le cursus en décembre.

Babel est disponible sur PC, sur tablette et sur smartphone (Androïd et iPhone). Votre progression vous suit partout. Les trois devices se synchronisent instantanément.

Le gage de qualité : les cours Babel sont basés sur le Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, Enseigner, Évaluer (CECRL). L’innovation principale du CECR consiste en une échelle d’évaluation de la maîtrise d’une langue, indépendante de l’organisme évaluateur, et transposable à n’importe quelle langue, contrairement aux autres systèmes d’évaluation qui sont souvent propres à un pays, voire à un organisme, et généralement applicables à une seule langue.

Les tarifs :
3 mois 6,65 €/ mois (prélèvement trimestriel de 19,95 €)
6 mois 5,55 €/mois (prélèvement semestriel de 33,30 €)
12 mois 4,95 €/mois (prélèvement annuel de 59,40 €)

Alors durant vos déplacements, certains sur ce blog vous conseillent de lire, de regarder des séries, de travailler… Moi je vous propose d’apprendre une langue et vous familiariser avec une nouvelle culture. Pour aller plus loin, emportez des podcasts dans la langue choisie dans votre smartphone, il y a là aussi une mine d’or en ligne.

¡ Hasta pronto !

Thibault

Pour ceux qui veulent juste se détendre sans avoir à réfléchir, les déplacements professionnels sont aussi l’occasion de se mettre à jour sur une série tv, regarder un film ou revoir leur films préféré (ou celui qu’ils ne peuvent pas regarder à la maison !)… Evidemment, j’imagine du contenu téléchargé légalement 😉

A savoir que, certaines chaînes françaises payantes ne sont accessibles que depuis la France. Si vous voyagez en Europe, il est possible que le média bloque l’émission du signal… La réglementation évolue sur le sujet et certains acteurs américain (qui commencent par Net…) sont plus souples et autorisent à regarder le contenu quelque soit le pays. Pour les fans de Netflix ou des portails de streaming en live, n’oubliez pas que les contenus ne sont pas les mêmes dans tous les pays ! Aussi, si vous ne téléchargez pas vos contenus avant en mode hors connexion, vous pourriez avoir une surprise désagréable en vous connectant dans votre chambre d’hôtel (c’est du vécu) !

Et pour les plus courageux… le sport est idéal pour combler un moment de tranquillité en déplacement professionnel. Peu importe le pays, la taille de ville, la qualité de l’hôtel, ou encore la météo, il est toujours possible de pratiquer une activité physique.

Si l’hôtel est équipé, vous pouvez profitez des installations, s’il ne l’est pas, il reste la possibilité d’aller courir par exemple. Certaines villes ont des parcs qui permettent la pratique du sport… et même les petites villes de provinces en propose (quelques agrès suffisent).

Et si vous ne souhaitez pas transporter une paire de chaussure supplémentaire, il est également possible de entraîner dans une chambre d’hôtel, même petite.

Youtube et internet proposent de nombreux programmes de sport. Prochainement nous écrirons un article sur les quelques exercices utiles lors d’un long trajet et facile à faire dans un espace restreint comme une chambre d’hôtel ou dans le couloir d’un avion ! Teaser… cet article sera écrit avec le concours d’un triple champion du monde de boxe française !

Si vous ne souhaitez pas vous balader, profiter de la gastronomie, prendre du temps pour vous, lire ou que vous n’êtes pas cinéphile ni sportif… il est toujours possible de se reposer, méditer ou dormir et récupérer.

Que d’activités possibles mêmes dans les endroits les plus reculés ou les moins agréables ! Par expérience, ce sont ceux qui vous fourniront les meilleurs souvenirs pour peu qu’ils soient un minimum anticipés.

Définitivement, le bleisure est accessible partout et à tous, permet de se détendre, de se cultiver ou se divertir.

Alors, oui il est toujours possible de travailler tard dans sa chambre devant un triste plateau repas, cependant il est aussi possible de trouver d’autres occupations, propices à votre bien être ! Profitez pleinement de tous les moments de vos déplacements professionnels…