Comment & pourquoi «aborder» Dubaï ?

Deux séjours à Dubaï en deux ans et toujours aucun article alors que l’émirat figure en bonne position de ma to do list ?! Jusqu’à présent, le traitement de ce sujet m’a toujours un peu « effrayé » tant il y a à dire et à décrire… Par où commencer ? Que retenir ? Quels lieux ou quels hôtels mettre en avant sous peine de passer à côté d’un incontournable de Dubaï ? Comment réaliser un article sur cette ville sans y passer des heures et du coup, livrer un « article-fleuve » imbuvable ? Et surtout, comment en parler sans paraphraser les centaines de publications sur le sujet dans les magazines et sur les blogs voyages ?!

Dubaï, le “hub” mondial. De la mesure à la démesure !

  • L’ouverture en août 2016 de l’hôtel Westin Dubai Al Habtoor City (1 004 chambres dont 142 suites) permet au parc hôtelier dubaïote de dépasser la barre symbolique des 100 000 chambres, faisant de l’Émirat l’un des marchés hôteliers les plus matures de la planète.
  • Dubaï a attiré 100 millions de touristes en 10 ans (2005-2015). 14,2 millions de touristes ont été accueillis en 2014. L’objectif est de 20 millions de touristes par an d’ici 2020.
  • L’aéroport de Dubaï a vu passer en 2015 plus de 78 millions de passagers internationaux. Des résultats qui lui permettent de conserver sa place de numéro un mondial en terme de traffic international (1ère place prise à l’aéroport Londres-Heathrow en 2014).
  • Sur l’année, près de 100 compagnies aériennes y ont volé vers plus de 240 destinations à travers le monde.
  • 2,5 millions de tonnes de fret ont transité par Dubaï.
  • Le terminal 3 de l’aéroport de Dubaï fait 1 500 000m2 au sol et fait partie des bâtiments les plus grands du monde. Sa capacité annuelle est de 43 millions de passagers. Il adopte la forme d’une aile d’avion et fait 1Km de long. L’aérogare A, composée de vingt portes d’embarquement, est destinée à accueillir exclusivement les A380 d’Emirates.
  • L’Emirat envisage de dépenser plus de 35,5 milliards de dollars au cours des douze prochaines années afin de développer son second aéroport, le Al Maktoum International. Il doit à terme devenir l’aéroport le plus important au monde, capable d’accueillir chaque année plus de 220 millions de passagers ainsi que 16 millions tonnes de fret. Emirates pourrait même déménager de l’aéroport de Dubaï à celui d’Al Maktoum d’ici 2025.

Bref, aujourd’hui, j’ai décidé de me lancer ! Et pour être certain de ne pas éluder des « majeurs » de la destination, je ne vais pas parler des attractions locales. Je vais seulement vous livrer « ma vision » de Dubaï que j’affectionne tout particulièrement.

First step, dépasser les idées reçues…

Le sujet de « Dubaï » ne laisse pas indifférent. Tout le monde semble avoir un avis, même ceux qui n’y sont jamais allés. Beaucoup ont d’ailleurs la même réaction : « à quoi bon aller si loin pour retrouver des centres commerciaux et une ville artificielle ! ». Autant dire que je me suis plusieurs fois retenu de ne pas répondre afin d’éviter de perdre trop « d’amis »… Selon le Larousse, « artificiel » désigne « toute chose produite par le travail de l’homme et non par la nature : lac artificiel, fleurs artificielles ». Alors effectivement, Dubaï a été produit par l’Homme au milieu d’un désert… Tout comme Paris a été édifiée par les hommes au fil des siècles sur de vastes champs et prairies… La seule différence sur ce point précis, la temporalité de l’édification. La seconde définition du Larousse est celle-ci : « qui n’est pas conforme à la réalité ». Je vous assure que Dubaï est bien réelle, je l’ai « touchée », visitée, pratiquée et je vous assure que je n’ai pas eu l’impression d’être dans Inception…

Pour ce qui est des centres commerciaux de Dubaï, ils sont plus à voir (pour leur démesure, leurs attractions comme l’aquarium, la patinoire olympique ou encore la piste de ski) qu’à consommer. La plupart des marques exposées sont également présentes en Europe ou dans les grandes villes du monde. Il n’y a pas vraiment de surprise ni de découverte en matière de shopping. De plus, les produits ne sont pas si bon marché. A Dubaï, mieux vaut consommer « du service » : restauration, taxis, VTC, animations et attractions locales, etc. Se restaurer et se déplacer ne coute pas cher. Par contre, du fait de la faiblesse du réseau de transport public, vous serez amenés à prendre souvent le taxi ou un VTC. Aussi, même bon marché, le budget transport est à prendre en considération.

D’autres décriront une ville « anti-écologique »…Sur ce point, il y a évidemment matière à discussion. Mais le voyageur doit-il pour autant « bouder » les Emirats sur la base de ce type de critères ? Dans ce cas, de très nombreuses destinations seraient à « blacklister ». En passant, je vous invite à regarder sur le net la thermographie d’une ville comme Paris (et surtout des bâtiments publics), cela permet de relativiser pas mal de choses…

Alors revenons à mon dilemme de départ ! Comment aborder le sujet « Dubaï ». Je suis tombé hier sur une fiche intéressante émanant du « lab » de l’ITB Berlin, premier salon mondial du tourisme.

Celle-ci évoque les « 10 commandements du voyage de luxe » qui ont été élaborés sur la base d’une enquête auprès de 504 participants. Ces préceptes décrivent parfaitement « le luxe sans bling bling » comme l’a d’ailleurs souligné un journaliste du Monde. Ainsi, « en matière de tourisme de luxe, la lenteur, le silence et l’isolement sont les valeurs montantes » selon Thomas Doustaly. La lecture de ces commandements a alors fait « tilt » dans mon esprit. Celle-ci a été inspirante. Aussi, si je devais sous-titrer mes expériences de Dubaï, je choisirais la baseline suivante : un luxe ACCESSIBLE !

  • L’hospitalité au cœur de l’ADN de la ville. Celle-ci se matérialise notamment dans le dépassement des attentes des visiteurs, les multiples attentions ou encore l’espace dont ils peuvent jouir au sein des nombreux hôtels de Dubaï. Disposer d’une chambre de 45m² en entrée de gamme n’est pas rare. Et pour un prix à la nuitée qui reste inférieur aux tarifs parisiens (pour à peine 20m²), vous pouvez avoir en prime une chambre avec une baignoire « vue sur ville », des équipements « standards » que vous ne retrouverez pas dans une « deluxe » à la française et surtout, une chambre bien conçue.
  • Des contrastes et des paradoxes à « chaque coin de rue ». Soyons francs, le cinquième commandement du Lab de l’ITB Berlin ne correspond pas vraiment à Dubaï… Celui-ci annonce : « vous devez respecter de manière proactive l’environnement et agir de manière écologique et responsable ». Ai-je le droit à un joker sur ce point 🙂 ?! Bon, comme toutes les chaines hôtelières du globe, les hôteliers dubaïotes encouragent également leurs hôtes à un comportement responsable durant leur séjour. A l’opposé de ce que peut dégager la ville… Je ne vais pas détailler la piste de ski, les îles artificielles ou encore la désalinisation de l’eau de mer. Ce sont autant de vérités qui vont à l’encontre d’une « politique écologique responsable ». Notons cependant l’initiative de l’émirat qui vise à mettre en place un projet d’énergie renouvelable plutôt exceptionnel : une centrale solaire géante pouvant générer 1000 mégawatts d’ici 2030 ! Rappelons que l’avantage principal des centrales solaires à concentration est le fait qu’elles permettent de stocker l’énergie même après le coucher de soleil. Le futur parc solaire de Dubaï sera également équipé d’une tour avec un champ de capteurs solaires, nommés héliostats, qui dirigeront les rayons du soleil au sommet du système. Ainsi grâce au cycle thermodynamique, l’énergie solaire est transformée en chaleur, puis en électricité ! Un des [nombreux] paradoxes de l’émirat est d’offrir aussi d’importants sanctuaires naturels. Je vous assure que vous ne resterez pas de marbre une fois dans le désert face à un troupeau d’onyx tout comme vous admirerez les flamands roses en visitant la magnifique réserve du Ras Al Khor Wildlife sanctuary.

Bref, Dubaï ne plait à tout le monde. Mais cela serait une erreur que de « bouder » la destination. Il faut la voir pour la croire. Dans le cas présent, il faut dépasser les idées reçues et ses propres réticences et se laisser la chance « d’aimer » cette ville. A tous ceux qui pratiquent le tourisme urbain, vous devriez aimer. Ceux qui préfèrent le tourisme nature, pas sûr. Mais que vous soyez à Dubaï en transit pour quelques heures ou que vous y restiez pour quelques jours, vous trouverez forcément à vous divertir, vous émerveiller et finalement, vous vous surprendrez à ne pas être resté indifférent face aux nombreuses merveilles de la ville. Quitte à ne pas le dire à votre retour 🙂 !

Si vous devez vous rendre à Dubaï prochainement, je vous recommande également la consultation des sites ci-dessous. J’ai personnellement testé leurs conseils. Ils vous donneront tous les renseignements nécessaires pour profiter pleinement de vos instants bleisure.

  • Dubaï : les plus belles balades. Le site Lonely Planet propose deux circuits de balades dans les vieux quartiers de la ville. Ils sont parfaits pour découvrir pas à pas l’histoire de l’émirat, ses monuments historiques et les fameux souks d’or, d’épices et aux parfums…
  • Le Sundowner Dune Dinner Safari : un incontournable de la destination. A ne pas rater. Une fin d’après-midi et une soirée magique dans le désert. Si vous en avez la possibilité, optez pour les excursions privatives de la DMC Arabian Adventures, une référence à Dubaï (qui appartient au groupe Emirates).
  • Les 10 meilleures choses à faire à Dubaï, à voir sur le site Skyscanner.
  • Le site officiel de l’office de tourisme : un site incontournable avant de partir !

Enfin, mon guide de voyage sur place, je vous conseille “Un grand week end à Dubaï et Abu Dhabi” aux éditions Hachette.

 

À venir prochainement sur le blog, le débrief (en mode mystère) des hôtels suivants :

  • Steigenberger Hotel Business Bay
  • Vida downtown Dubai
  • The Palace downtown Dubai
  • Hotel Jumeirah Beach
  • Madinat Jumeirah
  • The Meydan Hotel
  • The Conrad Dubai
  • Millennium Plaza Hotel Dubai
  • Atlantis the Palm
  • Grand Hyatt

>> Si vous avez eu l’occasion de séjourner dans un hôtel de Dubaï qui ne serait pas dans cette liste, n’hésitez à nous proposer votre propre debrief. Nous pourrons vous envoyer La check-list « type ».