Flight-test Paris-Francfort avec Lufthansa

LA COMPAGNIE
Lufthansa

LE VOL
LH1047

L’AVION
Airbus A320-200. Lufthansa possède 67 A320.
Historiquement, Lufthansa opérait ces vols avec ses anciens Boeing B737. Depuis fin 2016, ils sont définitivement au hangar et ne volent plus. Les A320 les remplacent avantageusement, avec plus de confort et de modernité.

LE VOYAGE
De Paris à Francfort.

L’AEROPORT DE DEPART
Paris – Roissy – Aéroport Charles de Gaulle – Terminal 1
Le terminal 1 accueille les compagnies de Star Alliance telles que Lufthansa, SAS (Scandinavie), Singapore Airlines ou United (USA).
Depuis 2 ans, le terminal 1 bénéficie d’une renovation intérieure de qualité. Etant plus petit que son voisin le terminal 2, il s’avère plus compact et donc plus pratique à utiliser.
Mais si vous aviez l’intention de faire du shopping, autant oublier cette idée très rapidement. Le terminal 1 est avant tout fonctionnel. Il n’y a littéralement pas de place et de mètres carrés pour le “superflu”.
Personnellement, j’apprécie beaucoup son architecture et sa conception en rond. Mais le style béton brut des années 60 a aussi ses détracteurs. Chacun se fera donc son idée.
Le passage aux comptoirs d’embarquement se fait rapidement. Il suffit ensuite d’emprunter les tapis roulants dans les tubes en verre (ambiance d’un James Bond des années 60-70 garantie) pour accéder à l’étage supérieur permettant de rejoindre les satellites d’embarquement. Cette zone centrale, avant l’embarquement, accueille des services basiques (distributeur de billets, kiosque presse Relay), des mini-cafés et les quelques boutiques de l’aéroport, ainsi que l’accès au lounge Star Alliance.

 

L’AEROPORT D’ARRIVEE
Francfort – Terminal 1
L’aéroport de Francfort est l’un des 2 hubs de Lufthansa avec Munich. C’est l’aéroport ayant le plus important trafic passagers en Allemagne. Il se classe 4ème en Europe derrière Londres, Paris et Amsterdam.
Il est immense, mais extrêmement bien organisé (je sais que c’est un cliché de dire cela d’un aéroport allemand, mais c’est le cas). Il s’avère simple pour se repérer. Il est divisé en deux terminaux qui offrent de nombreux services dont de très nombreux lounges business de Lufthansa dans le terminal 1 où est implanté la compagnie. Je précise cela car sur le vol retour, ces lounges peuvent s’avérer très pratiques pour finir de travailler ou se restaurer avant de rentrer sur Paris.
L’aéroport de Francfort est situé à 12 kilomètres du centre ville, il faut environ 20 minutes pour relier le centre-ville en taxi.

 

LE PROGRAMME DE FIDELITE
Programme Lufthansa : Miles and More.
Lufthansa est la tête de pont d’un groupe de compagnies en Europe qui réunit Brussels Airlines, Eurowings, Swiss et Austrian Airlines. Lufthansa est également membre de Star Alliance avec Air Canada, All Nippon Airline, SAS, Swiss, Thai Airways, Singapore Airlines, Turkish Airlines, TAP, United, etc. Cela permet de cumuler des miles sur ce programme commun.
Si Miles and More est plutôt décevant, l’affiliation de Lufthansa au programme de Star Alliance est un vrai plus. Celui-ci réunit en effet de nombreuses compagnies internationales de renom sur les 5 continents. Et il suffit d’être membre d’un programme de l’un de ces compagnies, avec un statut Gold, pour bénéficier de tous les services communs proposés : accès aux lounges, “fast-track” (couloir et accès réservés) pour les passages de sécurité, etc. Même en voyageant en Eco, le statut Gold chez l’une des compagnies ouvre la porte à ces services dans toutes les autres.

LA CLASSE DE VOYAGE
Classe économie.
L’A320 est un avion mono-couloir en configuration 3-3 sièges. La cabine peut accueillir 168 passagers dans cette configuration modulable entre Business et Eco. La cabine Business occupe en effet les 7 premiers rangs avec 28 places. Elle est configurée en 2-2 sur une base 3-3. Ce qui veut dire que tous les sièges du milieu sont condamnés pour laisser plus de place en largeur aux passager business, mais l’espace frontale entre deux fauteuils reste le même qu’en Eco. La cabine Eco possède 138 sièges. Elle est configurée en 3-3.

HORAIRE DU VOL
19h25 – 20h40

LA DUREE DU VOL
1 heure 15 minutes.

LA FREQUENCE
6 vols par jour opérés par Lufthansa.

LE SIEGE
Les sièges Business et Eco proposent une largeur de 45cm (18 pouces) et un espace entre 2 fauteuils de 76cm (30 pouces). La cabine Eco de l’A320-200 possède 138 sièges. Elle est configurée en 2 rangées de 3 sièges séparés par une allée centrale. Les rangs 11 et 12 (en cabine Eco) sont situés aux issues de secours. Ils offrent plus d’espace pour les jambes. Ces sièges sont réservables avec un supplément au moment de l’achat du billet ou lors de l’enregistrement en ligne.

 

LES BAGAGGES
Voyageant pour un court séjour, je n’ai pas de bagage en soute, juste une valise cabine. Ce sera le cas pour la majorité des passagers lors du vol. Les coffres à bagages dans la cabine sont littéralement pris d’assaut et totalement pleins.

LE CONFORT A BORD
La cabine de cet A320 est simple et fonctionnelle. Elle affiche la sobriété du design de Lufthansa avec des tons gris clairs pour les cloisons, du bleu marine pour les rideaux et du gris anthracite pour les sièges. Seules quelques touches de jaune viennent réchauffer cet ensemble mono-chrome, notamment par le retro-éclairage sous les coffres à bagages.

 

LES DIVERTISSEMENTS A BORD
Sur un vol d’environ 1 heure, il n’y a rien à attendre de spectaculaire. Un journal ou un bon livre seront vos meilleurs compagnons, en attendant que le WiFi gratuit soit généralisé sur les vols européens.
Chaque siège possède le magazine bilingue (allemand / anglais) de Lufthansa, baptisé Lufthansa Magazin, et publié tous les mois.

LE SERVICE
Le service à bord est rudimentaire. Les annonces sont faites en allemand et en français.
Globalement le service est poli et efficace, mais il manque de chaleur humaine.

LES REPAS ET COLLATIONS
En classe Eco, sur un vol aussi court, l’offre de restauration se limite à un sandwich au pain de mie en triangle ou un yaourt au muesli, et une boisson. En arrivant à 20h40 à l’aéroport de Francfort et donc vers 21h en ville si vous n’avez pas de bagage à récupérer depuis la soute, il est recommandé soit de diner avant de prendre le vol (au lounge par exemple) soit de réserver un repas en arrivant à votre hôtel ou dans un restaurant en ville.

 

UNE DERNIERE CHOSE A SAVOIR…
Si Lufthansa dispose de son propre business lounge situé dans le satellite juste avant l’embarquement, je recommande vivement, surtout si vous arrivez largement en avance avant votre vol, de rejoindre le salon Star Alliance.
Il est situé dans la partie supérieure-terrasse du Terminal 1 et accueille tous les passagers First, Business et Gold des compagnies membres, même si vous voyagez en Eco. Il a l’avantage d’être très grand, de proposer un choix important de plats et de boissons, de zones sofa pour se reposer au calme, de nombreuses prises électriques, et même des douches.
Son seul inconvenient : il faut prévoir un temps de déplacement pour quitter ce lounge et rejoindre la salle d’embarquement située dans l’un des satellites du terminal, là où se fera notamment le passage des portiques de sécurité. Donc prévoyez de quitter le lounge au moins 20-30 minutes avant l’heure de décollage de votre vol.

L’INSTANT BLEISURE
Pour ce type de déplacement business, Francfort ne rivalise pas avec des villes comme Milan, Londres ou Amsterdam. Difficile de trouver beaucoup de charme à cette ville allemande très différente de ses consoeurs plus touristiques telles que Berlin ou Cologne, mais elle reste néanmoins très agréable à vivre. L’un des meilleurs moments de l’année à privilégier (si vous le pouvez), pour prolonger votre déplacement le temps d’un week-end, est probablement en décembre lors des marchés de Noël.

LE VERDICT
En déplacement professionnel, les critères sont basiques : ponctualité du vol et simplicité pour se déplacer. Et pour cela, Lufthansa fait largement le job. Son service est simple et efficace. Il manque juste un peu de chaleur. On sent que cette liaison est avant tout une destination pour le business, et que les nombreux habitués (banquiers, avocats, hommes d’affaires) qui relient les deux villes, veulent surtout du calme.
Seul bémol dans l’expérience de voyage, le business lounge de Lufthansa installé dans les sous-sol du satellite à Paris CDG 1 mériterait d’être revu. Il ne possède pas d’éclairage naturel et, en adoptant la charte graphique de Lufthansa, on frôle l’overdose de gris. Evitez d’y rester trop longtemps au risque d’attraper un coup de déprime.

LA NOTE FINALE (sur 5 points)